Au-dela des mots...

Besoin d'être écouté(e), entendu(e), d'y voir plus clair ?

Parler en confiance

Coaching - Médiation - Kinésiologie

A méditer

[

>>Pour chaque fin, il y a toujours un nouveau départ...[+]
C'est une folie de haïr toutes les roses parce qu'une épine vous a piqué,
d'abandonner tous les rêves parce que l'un d'entre eux ne s'est pas réalisé,
de renoncer à toutes les tentatives parce qu'on a échoué...
C'est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu'une d'elles vous a trahi,
de ne plus croire en l'amour, juste parce qu'un d'entre eux a été infidèle,
de jeter toutes les chances d'être heureux, juste parce que quelque chose n'est pas allé dans la bonne direction.

 

Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle.
Pour chaque fin, il y a toujours un nouveau départ...
Le Petit Prince - St Exupéry

 

>>L'un AVEC l'autre...[+]
Lorsque l'homme mettra son talent de guerrier,
à soumettre le tyran qui l'habite et

Lorsque la femme mettra son talent de guerrière,
à vaincre ses peurs d'esclave maltraitée,

Ils auront tous deux pacifié leurs mémoires;

Alors, ils pourront passer du l'un contre l'autre,
à l'un AVEC l'autre,

Arouna Lipschitz

 

>>Nous voulons tous être aimés,...[+]

A défaut, être admirés,
A défaut, être redoutés,
A défaut, être haïs et méprisés.
Nous voulons éveiller une émotion chez autrui quelle qu'elle soit.
L'âme frissonne devant le vide et recherche le contact à n'importe quel prix.
Poète suédois: Hjalmar Sôderberg

>> Du chaos naissent les étoiles...[+]
Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle estime de soi.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle authenticité

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente,
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue
à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle maturité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien
que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts,
et que ce n’est pas le moment.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle respect.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire :
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle amour-propre.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, j’appelle ça simplicité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert l’humilité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle plénitude.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
Elle devient un allié très précieux. Tout ceci est....

 

SAVOIR VIVRE !

 

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter...

 

...Du chaos naissent les étoiles. ”
 

 

Charlie Chaplin

 

>> Si la note disait ...[+]

Ce n'est pas une note qui fait une musique...
il n'y aurait pas de symphonie.

Si le mot disait:
Ce n'est pas un mot qui peut faire une page...
il n'y aurait pas de livre.

Si la pierre disait:
Ce n'est pas une pierre qui peut monter un mur...
il n'y aurait pas de maison.

Si la goutte d'eau disait:
Ce n'est pas une goutte d'eau qui peut faire une rivière...
il n'y aurait pas d'océan.

Si le grain de blé disait:
Ce n'est pas un grain de blé qui commence un champ...
il n'y aurait pas de moisson.

Si l'homme disait:
Ce n'est pas un geste d'amour qui peut sauver l'humanité...
il n'y aurait pas de bonheur.

Comme la symphonie a besoin de chaque note,
Comme le livre a besoin de chaque mot,
Comme la maison a besoin de chaque pierre,
Comme l'océan a besoin de chaque goutte d'eau,
Comme la moisson a besoin de chaque grain de blé,
L'humanité toute entière a besoin de toi,
Là où tu es, là comme tu es,

Avec ta joie, ton espérance, ta souffrance, ta misère, L'humanité toute entière a besoin de toi
car tu es unique et irremplacable.
Père Michel Quoist (1921-1997)

>> Discours d'investiture de Nelson Mandela d'après un texte de Marianne Williamson...[+]

Notre peur la plus profonde n'est pas d'être nul et incapable;
Notre peur la plus profonde, c'est d'être puissant au-delà de toute mesure.
C'est notre lumière, pas notre ombre qui nous effraie le plus.

Nous nous demandons : "Qui suis-je pour être brillant, talentueux, génial ?"
Mais la vraie question devrait dire : "Qui êtes-vous pour ne pas l'être ?"

 

Vous êtes un enfant de Dieu.
Rester jouer dans votre cour maternelle n'offre aucun service au monde d'aujourd'hui.
Il n'y a rien de saint ou d'illuminé à vous rétrécir et à vous cacher pour ne pas insécuriser votre entourage.

 

Nous sommes nés pour manifester la gloire de Dieu qui est en nous.
Ce n'est pas limité à certains, c'est en nous tous.

 

Quand nous laissons briller notre lumière, les autres ressentent inconsciemment la permission de faire de même.
Quand nous nous libérons de notre peur, notre présence libère automatiquement les autres.
(Extrait de son discours d'investiture)

 

>> "Comme si" ...[+]

Travaille comme si tu n'avais pas besoin d'argent.
Aime comme si personne ne t'avait jamais fait souffrir.
Danse comme si personne ne te regardait.
Chante comme si personne ne t'écoutait.
Vis comme si le paradis était sur terre.

>> Le bonheur ...[+]
On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s'être marié,
après avoir eu un enfant, et ensuite, après en avoir eu un autre...

 

Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l'on sera mieux quand ils le seront.
On est alors convaincu que l'on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape.
On se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour notre conjoint,
quand on possédera une plus belle voiture ou une plus grande maison, quand on pourra aller en vacances, quand on sera à la retraite...

 

La vérité est qu'il n'y a pas de meilleur moment pour être heureux que le moment présent.
Si ce n'est pas maintenant, quand serait-ce ?
La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer.
Il est préférable de l'admettre et de décider d'être heureux maintenant qu'il est encore temps.

 

Pendant longtemps, j'ai pensé que ma vie allait enfin commencer, ' La Vraie Vie! '
Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu'il fallait résoudre en premier, un thème non terminé, un temps à passer, une dette à payer.
Et alors la vie allait commencer ! ! ! !

 

Jusqu'à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma vie.
Cette perspective m'a aidé à comprendre qu'il n'y a pas un chemin qui mène au bonheur.
Le bonheur est le chemin.

 

Ainsi passe chaque moment que nous avons et plus encore :
quand on partage ce moment avec quelqu'un de spécial, suffisamment spécial pour partager
notre temps et, que l'on se rappelle que le temps n'attend pas.

 

Alors, il faut arrêter d'attendre de terminer ses études, d'augmenter son salaire, de se marier, d'avoir des enfants, que ses enfants partent de la maison ou, simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps, l'été, l'automne ou l'hiver, pour décider qu'il n'y a pas de meilleur moment que maintenant pour être heureux.

 

LE BONHEUR EST UNE TRAJECTOIRE ET NON PAS UNE DESTINATION !
Il n'en faut pas beaucoup pour être heureux.
Il suffit juste d'apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l'un des meilleurs moments de sa vie. (Auteur inconnu)

 

>> Il était une fois un brin d'herbe ...[+]
(de Anne Linden )
Il était totalement désespéré, tantôt congelé par le froid, tantôt inondé par les pluies, ou brulé par le soleil, et parfois même piétiné par des centaines de grosses chaussures et de bottes.

 

Dès lors qu'il commençait à être heureux, à s'étendre vers le ciel bleu et la chaleur du soleil en écoutant les oiseaux s'interpeller et en sentant la brise le caresser, il était tondu ou aplati et compressé contre la terre.

 

Un jour, ne sachant pas ce qu'il faisait, quelqu'un le coupa si court qu'il savait à peine respirer et ne pouvait certainement plus entendre le chant des oiseaux ou sentir la brise.

 

Mais, on ne sait pas comment, quelques jours plus tard, il remarqua qu'il avait légèrement grandi et qu'il pouvait à nouveau s'étirer vers le ciel.

 

Malheureusement, après quelques semaines, le soleil le brula si fort qu'il perdit sa couleur verte et devint brun et sec. Il pensa que sa fin était proche jusqu'au moment où la pluie tomba et qu'il put boire goulûment et s'imprégner d'humidité. Bientôt, il regagna en couleur.

 

Il y avait toujours quelque chose qui semblait arriver pour le blesser, ou pour le mettre en danger; la gelée et la neige, le soleil brûlant, les gens qui marchaient, couraient ou sautaient sur lui. Il était désespéré, ça ne valait pas le coup de vivre de cette manière.

 

Un jour, un joli papillon se posa non loin de lui. Quelque chose de magnifique émanait de ce papillon et le brin d'herbe commença à lui parler pour en arriver à lui raconter son histoire misérable.

 

Le papillon, fort sympathique, commença à lui parler.

 

"Je peux comprendre ce que tu ressens mais je dois dire que je suis assez surpris d'entendre ton histoire.

 

Vois-tu, de ma perspective, vu d'en haut, au-dessus de toi, je te regarde chaque jour.

 

Je vois que tu es tellement flexible que la pire des tempêtes ne te casse jamais, peu importe ce qu'il t'arrive - être écrasé de façon répétitive, être gelé ou brûlé, tu te relèves toujours, lèves tes yeux et t'étends vers le ciel et les nuages. Et quand le vent souffle, je peux entendre ta chanson, jolie et légère.

 

Le brin d'herbe remercia le papillon et resta silencieux pendant longtemps. Puis, il commença à murmurer un chant joyeux - car il avait enfin réalisé que toute sa vie était un succès et non pas un échec.

 

>> Si la Terre était un village de 100 personnes ...[+]
(Texte dérivé de "State of the village report" de Donella Meadows - 1990)
Si on pouvait réduire la population du monde en 1 village de 100 personnes tout en maintenant les proportions de tous les peuples existants sur la terre, ce village serait ainsi composé :

 

Il y aurait :
52 femmes et 48 hommes
30 blancs et 70 non blancs
30 chrétiens et 70 non chrétiens
89 hétérosexuels et 11 homosexuels
6 personnes possèderaient 59% de la richesse totale (tous les 6 originaires des USA)
80 vivraient dans des mauvaises maisons
70 seraient analphabètes
50 souffriraient de malnutrition
1 serait en train de mourir
1 serait en train de naître
1 possèderait un ordinateur
1 (oui, un seulement) aurait un diplôme universitaire
Si on considère le monde de cette manière, le besoin d’accepter et de comprendre devient évident.

 

Prenez en considération aussi ceci :
Si vous vous êtes levé ce matin avec plus de santé que de maladie, vous êtes plus chanceux que le million de personnes qui ne verra pas la semaine prochaine.

 

Si vous n’avez jamais été dans le danger d’une bataille, la solitude de l’emprisonnement, l’agonie de la torture, l’étau de la faim, vous êtes mieux que 500 millions de personnes.

 

Si vous pouvez aller à l’église sans peur d’être menacé, torturé ou tué, vous avez une meilleure chance que 3 milliards de personnes.

 

Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que 75% des habitants de la Terre.

 

Si vous avez de l’argent à la Banque, dans votre portefeuille et de la monnaie dans une petite boite, vous faites partie des 8% les plus privilégiés du monde.

 

Si vos parents sont encore vivants et toujours mariés, vous êtes des personnes réellement rares.

 

Si vous lisez ce message, vous venez de recevoir une double bénédiction, parce que quelqu’un a pensé à vous et parce que vous ne faites pas partie des 2 milliards de personnes qui ne savent pas lire.

 

>> Un sourire ne coûte rien ...[+]
(Raoul Follereau (1903-1977)
Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup,
Il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne,
Il ne dure qu'un instant, mais son souvenir est parfois éternel,
Personne n'est assez riche pour s'en passer,
Personne n'est assez pauvre pour ne pas le mériter,
Il crée le bonheur au foyer, soutient les affaires,
Il est le signe sensible de l'amitié,
Un sourire donne du repos à l'être fatigué,
Donne du courage au plus découragé
Il ne peut ni s'acheter, ni se prêter, ni se voler,
Car c'est une chose qui n'a de valeur qu'à partir du moment où il se donne.
Et si toutefois, vous rencontrez quelqu'un qui ne sait plus sourire,
Soyez généreux donnez-lui le vôtre,
Car nul n'a autant besoin d'un sourire
Que celui qui ne peut en donner aux autres.

 

>> NOTICE IMPORTANTE concernant les droits d'auteur

Malgré les précautions prises, nous ne sommes pas toujours sûrs que les textes repris ici soient libres de droits. Si cela n'était pas le cas, nous demandons aux auteurs ou éditeurs de se manifester. Nous les retirerons immédiatement du site.

Danielle MANGOÛT vous reçoit à CUGNAUX (31-TOULOUSE)

Tél.: 05 62 202 567                      ENGLISH SPOKEN
à votre écoute, du lundi au samedi, sur rendez-vous

  • La vie est une maladie sexuellement transmissible "|" Woody Allen

Tél. : 05 62 202 567

Se sentir bien
Bien-être
Être soi-même
Confiance en soi
Joie de vivre
Authenticité
Au-delà des mots
Comme-Uniques

Actualités

être aimé - émotion - estime de soi - valeur

A défaut, être admirés,

A défaut, être redoutés,

Bilan de couple

"Crise" de couple ?

 

Si vous ne pouvez pas vous déplacer,

et que vous disposez d'Internet,

Gestion des conflits - Médiation - Crises de couples

Pour vous aider à trouver, en commun, des solutions durables et satisfaisantes

Le rire est contagieux ... et qu'est-ce que ça fait du bien!

Durée : 06'48